Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 07:54

avrahami.jpgAvrahami était considéré comme un héros dans son unité. Il avait fait partie des forces de YAMAM qui avaient tué le leader du HAMAS Abbedullah Qawasameh à Hébron le 23 Juin 2003, après une forte résistance lors de son arrestation.

Pascal Avrahami avait fait son alyah en 1977 et vivait à Jérusalem. Religieux, marié avec Sima, il était âgé de 49 ans. Il avait trois enfants (25, 20 et 18 ans). Pascal Avrahami avait rejoint l’Unité d’élite Yamam de la police et était considéré comme un des meilleurs tireurs d’élite d’Israël. Ses amis l’avaient surnommé « le renard » pour ses capacités considérées comme exceptionnelles. De nombreuses histoires extraordinaires circulent à son sujet (la plupart strictement confidentielles et non autorisées à diffusion)

Malgré son âge avancé pour les unités de combat il avait tenu a être actif. C’est lui qui avait abattu un terroriste de premier plan lors d’un combat homérique à Hébron. Il faisait partie des anciens de Yamam.

YAMAM fut créé après le massacre terroriste de l’université de Maalot, le 15 Mai 1974. Cette date correspondait avec le 26ème anniversaire de l’indépendance israélienne. Après l’interventions des forces spéciales de Sayeret MATKAL, 21 enfants avaient été tués avant que les terroristes n’aient été abattus. Le constat fut rapidement fait : une unité devait être créée et entraînée pour ce genre de situation. Elle s’exercerait à des opérations de sauvetage d’otages dans des batailles à l’intérieur de buildings, ruelles, passages et autres endroits ou les manœuvres et la visibilité sont limitées.

Pascal Avrahami faisait partie de la section sniping : C’est la section des tireurs d’élite responsable de tirs de plus de 300 mètres. L’unité YAMAM est également dotée d’une équipe spéciale composée des meilleurs opérateurs de l’unité connue sous le nom de «peloton silencieux» (« Haoulia Hashketa » en hébreu). Elle est l’unité de la dernière chance qui opère dans des cas désespérés où le professionnalisme en matière de contre-terrorisme est très souvent mis à l’épreuve. YAMAM avait accompli beaucoup d’opérations anti-terroristes lors de l’Intifada Al Aqsa.

L’enterrement de Pascal Avrahami aura lieu ce vendredi à Jérusalem. IsraelValley et son fondateur Daniel Rouach présentent leurs condoléances à la famille.

 

Source : Europe - Israel 

Published by Georges Gabriel - dans Jihad Mondial
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 21:18

femme-pakistan.jpgDe plus en plus de femmes chrétiennes sont contraintes par la force d'épouser des musulmans au Pakistan. "Les cas de conversions forcées augmentent de façon alarmante", déclare Mgr Rufin Anthony, évêque catholique d'Islamabad. Il réagissait à l'enlèvement le 3 août d'une jeune chrétienne, Mariam Gill, qui se trouvait sur le marché de Kahota, une ville distante de quelque 20 km d'Islamabad, la capitale du Pakistan.

Mariam Gill a été kidnappée, le 3 août dernier, par Muhammad Junaid, un musulman de la ville, et ensuite convertie de force à l'islam et contrainte à l'épouser, rapporte l'agence de presse catholique romaine AsiaNews. Munir Gill, le père de la victime, déclare que Muhammad Junaid est "un important homme d'affaires", qui depuis quelque temps avait jeté son dévolu sur sa fille.

Munir Gill avait dénoncé cette intention à plusieurs reprises au père du kidnappeur et à la police, mais "sans résultat". Malgré une plainte formelle déposée par les parents de la victime au poste de police, Amir Mirza, fonctionnaire de la police de Kahota, a considéré l'auteur de l'enlèvement comme un "homme d'affaires musulman respectable" et déclaré que la fille s'était convertie et mariée de sa propre volonté.

Un "acte noble" conforme à la charia

Egalement complices de cet enlèvement, les chefs religieux musulmans locaux, qui ont qualifié cet enlèvement et la conversion à l'islam de cette fille d'"acte noble", conforme à la charia, la loi islamique. En outre, ont-ils décrété, le changement de religion a eu lieu selon les règles et doit être considéré comme valide. Le 5 août dernier, le chef musulman de la zone, Maulana Hafeez Aziz, a converti Mariam Gill à l'islam et a célébré son mariage avec Muhammad Junaid. Pour lui, "seul un vrai musulman" peut agir ainsi.

Les chrétiens locaux estiment que ce nouvel acte commis contre les femmes chrétiennes au Pakistan est un indice du climat d'impunité dont jouissent ceux qui commettent ce genre d'abus. Mariam Gill, interrogée par des fonctionnaires locaux, a répété qu'elle avait été enlevée et contrainte par la force à se convertir à l'islam, mais qu'elle n'avait aucune intention d'abandonner le christianisme. A la fin des entretiens, les responsables ont décidé de rendre la fille à sa famille d'origine, mais Muhammad Junaid l'a déjà menacée de "conséquences terribles" si on ne lui "rend" pas la jeune fille.
Mgr Rufin Anthony, interrogé par AsiaNews, a relevé qu'il s'agissait là d'un événement "horrible", confirmant que les cas de conversions forcées augmentent à un taux alarmant: "l'enlèvement de filles chrétiennes est devenu une pratique courante au Punjab. Les responsables de la sécurité doivent garantir le respect de la loi". Les violences contre les minorités au Pakistan ne concernent pas seulement les jeunes chrétiennes, mais touchent aussi les Hindous, contraints à chercher refuge de l'autre côté de la frontière, affirme l'évêque d'Islamabad

 

Source : Protestanet  

Published by Georges Gabriel - dans Jihad Mondial
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:25

IslamicJihadMissile-copie-1.gif7 obus sont tombés sur Israël ces dernières heures.  7 obus.  La veille, c’étaient des roquettes portant à douze le nombre d’engins explosifs ayant frappé l’état hébreu depuis dimanche.  Depuis le début de l’année, 120 roquettes ont tenté de semer la mort parmi la population civile israélienne.  120, soit près d’une roquette tous les deux jours.

Certes, Dieu merci, les militants du Hamas font de piètres artilleurs et le nombre de blessés reste très limité.  Néanmoins, depuis quand jugerait on de la férocité d’un ennemi à son efficacité ?  Pourtant, c’est toujours le même sempiternel argument derrière lequel se cache les anti sémites, défenseurs du groupe terroriste Hamas : « Regardez ! Les roquettes palestiniennes ne font pas de mort à l’inverse des ripostes de Tsahal ! »

Serions nous revenus à la guerre en dentelles où l’on pouvait braver l’ennemi distant de quelques dizaines de mètres par un « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! » ?

Non.  Nous ne sommes plus lors de la guerre en dentelle, nous sommes bien au XXIe siècle où d’un côté les terroristes les plus fanatisés tentent de frapper les civils impies et où de l’autre, l’une des meilleures armées du Monde Libre, respectant le caractère sacré de la Vie, tente de n’éliminer que les combattants armés.  Drôle de siècle où ceux chargés de rapporter les faits prennent cause pour ceux qui, tout mauvais tireurs soient ils, ne sont qu’une vulgaire bande d’assassins gavés d’inepties religieuses.

Ce matin, excédé, le ministre israélien de l'Environnement Gilad Erdan, du parti Likoud menaçait Gaza d’une nouvelle opération « Plomb Durci ».  S’il fallait en arriver là pour assurer la protection des civils israéliens, la haine antisémite accumulée depuis quelques années ressortirait plus vive encore, à la manière d’un lait chaud qu’on oublie sur le feu et qui jaillit hors de sa casserole.  Ce lait venimeux et brûlant  s’insinuerait dans les consciences de la masse bêlante pour les marquer à jamais et réveiller les vieux réflexes maléfiques. 

Prend garde Israël ! En cas de nouvelle guerre contre le Hamas, le prix sera lourd à payer car la parole des hommes sera contre toi, la Bête peut se réveiller et Amalec trouver une nouvelle incarnation.  Si nouvelle opération Plomb Durci il doit y avoir, elle devra être rapide, décisive et d’une puissance telle que le Hamas disparaisse à jamais ! 

Published by Georges Gabriel - dans Jihad Mondial
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 09:28

illuminati-dollar.jpgUn très bon article de Galahad sur le blog spiritualiste Reliance Universelle, que je reproduis ici in extenso :

 

"Nous vivons une étrange période.  Internet apporte énormément de choses positives dont une ouverture sur le monde et une possibilité d’échanges non négligeable.  On a ainsi pu dire que la Toile était une grosse épine dans le pied des dictatures qui ne pouvaient plus cacher aussi facilement leurs exactions que par le passé.

Le revers de la médaille, c’est que les idées les plus néfastes et les plus obscurantistes se répandent tout aussi vite (sinon plus vite) que les perles de la pensée et de la spiritualité humaine.

Faut-il, au nom de la liberté de pensée, laisser dire tout et n’importe quoi sans réagir, au risque de laisser s’enfler une vague nauséabonde rappelant les époques les plus noires de notre histoire ?  Ma réponse est un non catégorique car finalement, c’est à force de se taire qu’on laisse tout aller à vaux l’eau.  

Donc, aujourd’hui ma palme de la crétinerie aigue va au conspirationisme et plus particulièrement à celui imbibé d’anti-maçonnisme et d’anti-sémitisme crasse.

Je pensais qu’on avait relégué ce type d’histoire dans un vieux tiroir estampillé « idées périmées »… Mais non, la théorie du complot se porte bien, très bien même.

Pour rappel, le conspirationisme est cette attitude très en vogue qui consiste à voir des complots partout.  Mieux que cela, c’est devenu une véritable philosophie de vie, une manière de voir et d’interpréter le monde. 

Il y a de nombreuses tendances dans le conspirationisme, du plus soft au plus hard, de la plus légitime méfiance par rapport au pouvoir établi et aux cartels financiers aux plus délirantes et débilitantes théories.  

« Truth is out there », « La vérité est ailleurs » disait Mulder dans la série phare des années 90, X-files.  C’était l’époque où l’on pouvait encore s’intéresser de manière sensée et rationnelle à des phénomènes qui semblaient provoquer le black out des autorités : phénomènes célèstes inexpliqués, manuscrits de la Mer Morte, écrits apocryphes gênants pour Rome et cachés dans la bibliothèque du Vatican, influence de sectes noires dans le IIIe Reich, meurtre de Kennedy et pouvoir réel des corporations, liens entre certaines familles régnantes et la mafia… Autant de faits troublants et de questions légitimes.

Puis tout dérapa, la surenchère commença et la récupération politico-religieuse s’organisa.  Très rapidement, il fut de bon ton de dire qu’une élite dirige le monde en sous-main (les Illuminatis) et que cette élite se rencontre, bien sûr, dans les milieux juifs (ben voyons, original comme bouc émissaire) et maçonnique (tout aussi original)…

Les deux boucs émissaires sortis, on peut alors installer tout le décor de carton pâte qui va avec : sombre et satanique rituel, ennemis du genre humain au machiavélisme infini, races extraterrestres reptiliennes infiltrées…  Je reste pantois devant autant d’énormités, devant autant d’absurdités assénées comme des vérités indéniables… Tout cela pourrait prêter à rire si, loin de toucher quelques allumés, ces idées ne brassaient pas un si large public.  Tout cela pourrait prêter à rire si elles ne traduisaient pas l’anti-maçonnisme et l’anti-sémitisme le plus sombre.

Le pire, c’est qu’on ressort de vieux documents historiques fabriqués par la propagande jésuite, communiste ou nazi et qu’on fait passer pour des vrais.  Ainsi les écrits délirants de Léo Taxil, prêtre défroqué soucieux de revenir dans le giron de l’Eglise, ainsi les protocoles des Sages de Sion utilisés à la fin du XIXe siècle en Russie sont présentés comme des documents authentiques….  

Puis je repense à la phrase d’un petit moustachu qui disait en substance « plus les mensonges que vous ferez seront énormes, plus on vous croira »… La comparaison n’est pas gratuite car lorsqu’on cherche et qu’on enquête sur les gens qui répandent ce genre de détritus, on se rend compte qu’il s’agit toujours des mêmes milieux nauséabonds : islamistes radicaux, catholiques intégristes, évangéliques excités et bien sûr néo-nazis de tout poil.  Finalement, rien n’a changé, les adversaires du genre humain et de la liberté ont toujours le même discours et les mêmes cibles.  Il est en effet bien connu que les dictatures et les intégrismes s’attaquent toujours en premier aux maçons (défenseurs de la liberté) et aux juifs (éternels boucs émissaires).  

But de la manœuvre ? Nourrir un sentiment anti occident, anti gouvernemental, anti liberté, anti droit de l’homme (considéré comme le manifeste « satanique » judéo maçonnique par excellence), anti ONU, …. Bref de faire ce pourquoi existent ces organisations néfastes : créer la division entre les hommes.  

Ce qui me fait le plus rire (jaune), c’est que tous ces groupes rêvent d’instaurer ce que précisément, ils dénoncent soi-disant (procédé classique de transfert psychologique, on accuse l’autre de ce dont on est coupable) : un modèle autoritaire absolutiste et répressif.  

Car finalement, quand on creuse la littérature de ces groupes, on tombe toujours sur le même schéma et sur le même dieu (qui ne mérite pas de majuscule).  Qu’ils soient djihadistes, lefèbristes ou évangéliques extrêmes, qu’ils soient membres de l’Opus Dei, des Légionnaires du Christ ou d’Al-Quaida, tout ce petit monde défend l’idée du dieu vengeur et sanguinaire !!! Idée malsaine venue du fond des temps, où l’homme tremblait comme une feuille devant les éléments naturels, sacrifiant aux dieux afin d’apaiser leur colère.  Le dieu monothéiste vengeur, jugeant et condamnant ses créatures « déviantes » ne vaut pas mieux que les statues de Baal à qui l’on brûlait des bébés ou les statues de Huitzilopochtli que l’on nourrissait du coeur palpitant des sacrifiés.   

Le dieu vengeur et légaliste est un blasphème.  Il n’est qu’une projection des fantasmes malsains d’un groupe d’hommes qui vocifèrent « en dehors de l’Eglise point de salut ! » et qui se considèrent comme les élus au détriment du reste de l’humanité.  Il n’est qu’un instrument pour terroriser les foules et pour étouffer la lumière qui brûle en chacun.   

Fantasme de puissance illusoire, blasphème grotesque et morbide, dieu de la lettre morte, coquille morte-vivante, égrégore pathétique, il se nourrit de la peur, de la culpabilité et de la superstition. 

Depuis trop longtemps, il hante les cauchemars des hommes tout comme ses sbires hantent l’histoire, gageons qu’un jour, l’humanité pourra se débarrasser de cette idée-démon et des larbins qui la servent.    

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 10:24

Obama-Voile-musulman.jpgMis à part la physique quantique, il existe un autre phénomène intéressant lorsqu’on étudie la psychologie de masse : l’effet Pygmalion.

L’effet Pygmalion a été mis en évidence par le professeur Rosenthal grâce à l’expérience suivante : après avoir constitué deux échantillons de rats totalement au hasard, il informe un groupe de six étudiants que le groupe n° 1 comprend 6 rats sélectionnés d'une manière extrêmement sévère. On doit donc s'attendre à des résultats exceptionnels de la part de ces animaux.

Il signale ensuite à six autres étudiants que le groupe des 6 rats n° 2 n'a rien d'exceptionnel et que, pour des causes génétiques, il est fort probable que ces rats auront du mal à trouver leur chemin dans le labyrinthe. Les résultats confirment très largement les prédictions arbitraires effectuées par Rosenthal : certains rats du groupe n° 2 ne quittent même pas la ligne de départ.

Après analyse, il s'avère que les étudiants qui croyaient que leurs rats étaient particulièrement intelligents, leur ont manifesté de la sympathie, de la chaleur, de l'amitié ; inversement, les étudiants qui croyaient que leurs rats étaient stupides ne les ont pas entourés d'autant d'affection.

 

Depuis, l’effet Pygmalion a été maintes et maintes fois démontré dans d’autres applications.  Si un professeur a des a priori négatifs sur un étudiant, celui-ci aura des résultats beaucoup plus médiocres que si son professeur lui témoigne confiance et bienveillance.  De même si on fait passer un test de mathématique dans une salle composée d’hommes et de femmes en faisant précéder le test d’une petite conférence montrant que l’un ou l’autre sexe a plus l’esprit des maths, on influence de manière importante le résultat du test en faveur de l’un ou l’autre genre…

 

Ramenons cette expérience de Rosenthal et le postula de physique quantique qui consiste à dire que le cerveau ne remet jamais une vérité établie en question, à la guerre de communication qui a lieu sur Internet.  Car finalement, on assiste, dans le monde occidental à une brisure totale concernant l’Islam.  D’un côté les défenseurs de la religion du Prophète (pas nécessairement musulman) et de l’autre ceux qui veulent à tout prix démontrer les composantes intrinsèquement fascistes de cette religion.

 

Et en pleine mêlée, le Président Barack Hussein Obama.  Je n’étais pas d’emblée contre Obama, j’ai même été assez séduit par sa prestance, son intelligence et son flegme un rien british.  Il faut, je crois, toujours raison garder et lorsque je vois les non sens conspirationistes et haineux qui circulent sur le net à propos du Président américain, j’en suis parfois médusé tant le premier président noir semble concentrer tous les fantasmes, entre illuminatis et antichrist.

Néanmoins, alors que 24% des Américains croient que l’homme à la tête des USA est de religion musulmane, je conçois qu’il y a de quoi se poser des questions. 

 

Ecartons un instant l’idée qu’Obama soit réellement musulman dans son cœur (ou du moins sympathisant de l’Islam) et qu’il ait un plan sordide pour accélérer la propagation de cette religion.  Imaginons un instant qu’il soit de bonne foi (sans jeu de mots).  Est-ce dans l’optique de l’effet Pygmalion, que le Président Obama ne cesse de répéter et de marteler que l’Islam fait partie de l’histoire américaine, que « nous cultivons en commun et le rôle de l'islam en faveur de la justice, du progrès, de la tolérance et de la dignité de tous les hommes » ?  Cherche-t-il, comme beaucoup de média et d’organisation islamo-gauchiste à imposer l’image quantique de l’Islam comme religion de paix, de sorte qu’on ne puisse plus remettre ce fait en question ?

Est-ce dans cette optique qu’il a prit maladroitement position pour la construction de la mosquée près de Ground Zero ?  Tente-t-il de convaincre le monde israélo-occidental de cette billevesée qui consiste à voir de la religion mahométane une religion de paix, d’amour et de tolérance ?  Ou, y a-t-il un calcul plus subtil et tente-t-il de convaincre le monde musulman lui-même que la religion d’Allah est une philosophie pacifique ? Imposer l’image d’un islam pacifique afin que les musulmans inconsciemment tentent de coller à cette image et deviennent pacifique ?   

Y a-t-il une chance qu’un jour, à force de leur renvoyer une image positive d’eux-mêmes, les musulmans connaissent une véritable révolution intérieure les menant à sublimer la violence contenue de leur texte sacré ?

 

Si c’est cela, c’est un mauvais calcul, une simple relecture du Coran et de ses appels incessant à tuer les infidèles, les juifs et les chrétiens, ramène à la réalité de cette philosophie.  Si et seulement si les calculs d’Obama sont de bonne foi, il s’agit d’une erreur stratégique grossière car même si cela pourrait fonctionner sur quelques uns, le noyau islamiste ne se laissera jamais perturber par le renvoi d’une image positive de lui-même.  Par contre le danger est réel d’aveugler et d’affaiblir encore plus le monde judéo-chrétien.  Si et seulement si le Président a à coeur de protéger la civilisation de Liberté, il devrait revoir ses priorités et ne pas soutenir le projet abject de mosquée sur Ground Zero.  Si et seulement si le Président veut défendre les valeurs américaines, il devrait revoir son discours et plutôt que d'inventer un islam imaginaire qui aurait fait l'Amérique, mettre en valeur le judéo-christianisme qui a permis de faire de ce pays, une terre d'accueil, de progrès et d'épanouissement de la pensée... Mais le Président est-il vraiment de bonne foi ? On finit par se poser la question...et de transformer une sympathie initiale en méfiance justifiée...

31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 17:34

kadhafi.jpgUne tente bédouine, des cavaliers montés sur des purs sangs arabes, la visite de Kadhafi en Italie n’est pas passée inaperçue.  Pas passé inaperçu non plus, son opinion sur l’Europe : « L’islam doit devenir la religion de toute l’Europe » a-t-il déclaré devant un parterre de jeunes invités pour l’occasion.  Au moins, on ne pourra pas reprocher au dictateur libyen de manier la langue de bois.

Après avoir, en 2009 dans des circonstances similaires déclaré que Jésus n’avait pas été crucifié et que la Bible était une tromperie parce qu’elle ne mentionnait pas Mohammad, après avoir appelé à la Guerre Sainte contre la Suisse en février 2010 et fait promulguer une loi dans son pays qui libère les prisonniers de droit commun s’ils apprennent le Coran par cœur, le moins que l'on puisse dire est que le raïs a de la suite dans les idées.  La dernière sortie du dictateur aurait de quoi faire sourire tant on est habitué par les agitations du clown libyen. 

Et les biens pensants de sans doute balayer d’un revers de la main les excentricités d’un bouffon qu’on ne prend plus au sérieux depuis que les bombardiers américains ont définitivement calmées ses velléités terroristes.

Pourtant, si on peut sourire, on ne doit pas oublier que Kadhafi a de nombreux supporteurs dans le monde musulman africain ou moyen oriental, on ne doit pas oublier que la menace terroriste est toujours bien présente en Europe et que la Libye est toujours en mesure de financer ou d’apporter un soutien logistique aux réseaux. 

On ne doit pas oublier non plus qu’en prononçant ces mots, Kadhafi ne fait qu’obéir à sa religion, comme des millions de vrais musulmans pour qui il est un devoir d’islamiser le monde et d’extirper tout ce qui n’est pas musulman.

Finalement, au delà de la fanfaronnade Kadhafi ne fait pas sourire car en prononçant ces mots à Rome, en plein cœur symbolique de la chrétienté, il posait un acte symbolique très réfléchi : celui d’un homme arrogant posant son drapeau en territoire conquis au mépris de ses adversaires, mieux encore, avec l’assentiment de ceux-ci qui lui donnaient une tribune.  La mosquée de Ground Zero ne relève pas d’une autre stratégie, la guerre n’est-elle pas mondiale et l’islamisation n’est-elle pas globale ?

26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 22:30

Je ne suis pas un fan de Michel Onfray, je lui reconnais une brillante intelligence, un franc parler et une verve peu commune aujourd'hui mais je trouve qu'il va parfois un peu loin dans sa croisade athée pourfendeur de toute spiritualité.  Néanmoins, pour le coup, je le suis à 100%

 

 

Published by Georges Gabriel - dans Combattants de la Liberté
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 10:36

2007-09-13-480pxDavid_H._Petraeus.jpgEnfin des bonnes nouvelles d’Afghanistan ? On pouvait craindre que le limogeage du général McChristal en juin dernier avait eu pour but de mettre en place un chef d’armée moins réticent à un départ prématuré en juillet 2011.  Il n’en est apparemment rien puisque le général américain David Petraeus (photo), chef des forces internationales en Afghanistan, a estimé à propos du calendrier de retrait des troupes : "Juillet 2011... c'est la date du début du processus, rien de plus, rien de moins. Ce n'est pas la date à laquelle les troupes américaines vont commencer leur exode et chercher la sortie et un interrupteur pour éteindre la lumière".

Le secrétaire américain à la Défense RobertGates avait fermement répété mi-août que la date de juillet 2011 pour un début de retrait des troupes d'Afghanistan était fixée dans le marbre, tandis que le général Petraeus avait indiqué la veille qu'il ne la jugeait pas "contraignante". "C'est la date à laquelle commence un processus de transition avec certaines forces afghanes dans les zones où cela est possible et à un rythme permis par les conditions", a expliqué le responsable. "Pendant ce temps, nous devons clairement faire le genre de progrès qui montre au public à travers le monde et aux pays qui fournissent des troupes qu'il y a des dividendes sur les investissements énormes qu'on a fait". Si en juillet prochain les conditions n'étaient pas réunies pour un retrait, le général Petraeus assure qu'il le signalera au président américain, même si Barack Obama ne l'acceptera pas forcément.

 

Ces déclarations sont accompagnées de bonnes nouvelles sur le terrain puisque le général estime que les troupes de l'Otan avaient repris l'ascendant sur les talibans dans certaines régions, mais qu'il fallait s'attendre à de "rudes combats" pour progresser dans d'autres.
"La dynamique que les talibans ont établie ces dernières années a été inversée dans de nombreuses régions du pays et sera également inversée dans les autres régions", a déclaré le général dans un entretien à la BBC  « Mais ce n'est pas suffisant. Il faut non seulement inverser la dynamique, mais aussi bien sûr faire disparaître les sanctuaires où les talibans ont pu s'établir pendant ces années où ils ont profité de cette dynamique, et cela signifie (qu'il faut s'attendre à) de rudes combats ».
"Nous avons assurément inversé la tendance dans la province du Helmand. Nous entamons un retour dans la province de Kandahar, et l'ennemi réplique, c'était à prévoir. Et nous avons réussi la même chose autour de Kaboul".   

Published by Georges Gabriel - dans Contre Jihad
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 11:38

caravelle.jpgIl y a quelques années, un documentaire scientifique avait fait énormément de bruit, il s’agissait de « What the bleep do we know ? ».  Dans cette émission, on parlait de physique quantique appliquée ou quelles sont les répercutions pratiques des découvertes théoriques de cette science exotique.  C’était vraiment étonnant même si je dois reconnaître que je n’ai pas tout compris : ainsi lorsqu’un enfant joue au ballon sur un terrain de basket et envoie son ballon à un endroit x, le ballon existe en réalité simultanément à tous les endroits… bonjour la migraine et les remises en question ontologique. 

Un autre processus mis en valeur par le documentaire était ce qu’on pourrait appeler « le complexe de la caravelle invisible ».  Selon ce principe, un indien pré-colombien se promenant sur la plage du Mexique aux alentours de 1492 ne voit pas les bateaux de Cortès arriver.  Pourquoi ? Parce que l’événement et le vaisseau sont tellement étrangers à ce que son cerveau peut concevoir que sous peine de devenir fou, son cerveau bloque l’information et efface cette vision de son esprit.  L’esprit ne présente pas à la conscience d’un individu ce qui peut par trop le choquer.  En bref, il faut que l’esprit humain soit habitué à une idée pour que son esprit la reconnaisse comme faisant partie des possibles et accepte de l’envisager, sinon l’individu n’en aura même pas conscience.

Incroyable, non ? Qu’on imagine les applications de cette théorie : si un vaisseau spatial se serait arrêté au dessus de Paris en 1900, personne ne l’aurait vu car personne ne pensait à cela à cette époque…. J’étais sceptique par rapport à cette théorie, jusqu’à ce que je m’intéresse à la politique internationale et aux rôles des médias dans notre perception du monde.

On pourrait croire que la télévision et Internet multiplient les points de vue et permettent à l’information d’être examinée sous plusieurs angles, augmentant par là, le potentiel de réflexion et de compréhension, décuplant la richesse de lecture d’un événement donné.  En réalité, il n’en est rien.  Les journalistes du monde libre, censés remettre en question les sources et censés montrer une diversité d’opinion aussi grande que la diversité des familles politiques, religieuses ou philosophiques sont en réalité comme les essieux d’une roue, ils viennent peut-être d’horizons différents, mais ils s’entendent pour aller au même endroit : celui de l’interprétation communément acceptée.

Ainsi, certaines phrases chocs deviennent, à force d’être répétées, le cadre de référence de la société.  Certaines phrases ou idées chocs modulent la vision du monde des masses bêlantes et tout ce qui s’y oppose est perçu par le cerveau conditionné comme un corps étranger irrecevable par l’esprit, comme la caravelle de Cortès.

A titre d’exemple, on peut citer l’idée-image de « Gaza, prison à ciel ouvert ».  Cette image s’est si fortement imposée dans l’opinion publique que quiconque apporterait des preuves du contraire serait vu au mieux comme un provocateur, au pire comme un sadique approuvant les méthodes brutales d’un « régime israélien apartheid », autre idée force aujourd’hui quasiment acceptée comme un fait accompli par la majorité du monde.

Loin d’apporter une diversité d’information, la plupart du temps les médias classiques présents sur Net corroborent une version déterminée des faits, les transformant en vérité universelle et dogmatique, voire pire, en paradigme indiscutable.  Ce n’est pas qu’on s’échange des points de vue dans une atmosphère passionnée, c’est qu’on finit, de guerre lasse, par se laisser convaincre et que l’info imposée devient comme une seconde nature, elle devient une évidence aussi commune et acceptée que de dire que la pluie mouille.  Seuls ceux qui ont un caractère trempé comme une épée d’acier, ont encore la force de trancher les liens manipulatoires et de se faire leur propre opinion… (à suivre…)

12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 15:07

skin.jpgDes partis d'extrême-droite de huit pays européens et un mouvement nationaliste japonais sont réunis depuis jeudi à Tokyo pour discuter de crise identitaire et de vieillissement démographique, une "première" qui pourrait à l'avenir être élargie à d'autres nations.

C’est à l’instigation de Mitsuhiro Kimura, leader de l’organisation nationaliste Issuikai, que tout ce beau monde s’est réuni, on y trouve Jean-Marie Le Pen, 82 ans, président du Front National français, Adam Walker, numéro deux du Parti national britannique (BNP) et des représentants venus de six autres pays européens (Autriche, Belgique, Espagne, Hongrie, Portugal, Roumanie).

 

Au menu du jour, réflexion sur la « crise identitaire » et les « migrations de population ».  Si  les questions sont intéressantes, les réponses proposées par une bande d’excités négationnistes ne risque pas de plaire à la Garde Saint Michel.  Pour info, Issuikai, fondée en 1972 et qui ne rassemble qu'une centaine de membres, nie, entre autres, l'ampleur des atrocités attribuées à l'armée impériale nippone en Asie avant et pendant la Deuxième Guerre mondiale.  Avec les positions de Le Pen sur la shoa, il ne manque plus qu’un sketch de Dieudonné pour ouvrir la séance.

 

J’en profite pour déplorer que malheureusement beaucoup d’islamo-lucide sont séduits par les vues platement identitaires et anti-immigration de l’extrême droite.  On trouve sur le Net, beaucoup de blogs anti islams et nationalistes français qui versent malheureusement dans un racisme patent.  Faute de nommer le véritable ennemi, une philosophie extrême, liberticide et fasciste, on s’en prend au plus visible, la couleur de peau ou l’origine.  Ce faisant, on simplifie le problème et on flirte dangereusement avec un racisme aussi primaire qu’abject. 

Je suis fermement antiraciste et tout aussi fermement convaincu que le combat contre les légions du Croissant ne doit en aucun cas se mêler à un discours raciste.  Le racisme est une aberration, tant sur le plan spirituel que philosophique ou biologique.  Le racisme doit disparaître de la mentalité humaine et en ce sens, je n'ai aucune réticence à voir apparaître un monde métissé où les origines géographiques des individus le peuplant seraient incertaines.  Assimiler la déliquescence des traditions nationales (mais de quels traditions parle-t-on? culinaires ? musicales ? religieuses ? linguistiques ?) au métissage est une erreur de discernement totale.  Une culture disparaît soit quand elle est exterminée par le fer et le feu, soit quand elle n’intéresse plus personne.  Si le christianisme disparaît de nos régions, ce n’est pas de la faute des immigrés mais de ceux qui ne le pratiquent plus, de même si la musique celtique devrait disparaître, c’est parce que plus personne ne la jouerait ou ne l’écouterait.

 

Souvent, l’extrême droite brandi également l’étendard de la lutte contre "l'américanisation" censée être à la base de tous les maux car donnant en exemple une société cosmopolite.  Le pourcentage de diplômés universitaires est plus élevé aux USA, culture métissée physiquement, que partout ailleurs dans le monde.  Ce n'est pas pour rien qu'ils sont parmi les premiers au niveau technologique et au niveau culturel d'ailleurs...   Ce qu’on oublie, c’est que l’identité américaine est forte mais basée sur des valeurs communes (libertés individuelles, droit au bonheur, etc…).  Autrement dit, quelque soit l’origine du résident américain, il est prié de soumettre cette identité géographique aux valeurs défendue par la nation.  Le problème en Europe, c’est que des valeurs de la nation, il n’y en a pas…  Quels sont les grands principes qui font qu’on est fier d’être Européen ? Un timide Liberté, Egalité, Fraternité franco-français… ?  Pas convainquant.  Comment espérer dès lors construire une Europe forte ou une identité européenne ? Alors l’identitariste, enfermé dans son village du sud Tyrol dira « Et bien très bien, pas besoin d’Europe, restons au sud Tyrol, avec la saucisse du sud Tyrol, la bière du sud Tyrol, entre gens du sud Tyrol… »

Le problème, c’est qu’avec les ressources du sud Tyrol, on ne va pas aller très loin.  Plutôt donc de s’enfermer dans nos régions, mieux vaudrait s’ouvrir et construire une identité Européenne forte, judéo-chrétienne et basée sur la liberté et le libre échange à l’européenne.  Car une conscience forte et des valeurs de liberté et de spiritualité affirmées sont seules capables d’endiguer la mentalité du fascisme vert. 


Car l'identité est culturelle et fait partie d’un choix individuel.  Le taux de mélanine dans le sang n'influence pas sur la mentalité de l'homme.  Or c'est bien une mentalité qu'il faut combattre : l'islam.  L'islam n'est pas une race, il y a plus de musulmans asiatiques qu'arabes, l'islam est une philosophie obscurantiste, une secte, une hérésie même, mais pas une race.  Si tout les gens originaires du maghreb qui vivent sur le sol français étaient Coptes ou Maronites, il n'y aurait aucun problème et on pourrait avoir des tas de bambins pas tout à fait "de souche", aux yeux noirs et aux cheveux crépus sans que cela ne pose le moindre problème identitaire.

 

N’oublions pas que celui qui rejette l’Islam pour embrasser la Vérité chrétienne, par rejet de la barbarie ou par athéisme se voit rejeté par les sien et voit sa vie parfois menacée (l'apostasie est punie de mort en islam).  Je trouve donc profondément injuste (et contre stratégique) l'attitude d'amalgame tête d'arabe = musulman car c'est trahir ceux qui veulent s'en sortir.       

De plus, le discours raciste est l'arme absolue des islamistes, c'est à dire que critiquer l'islam c'est se voir accuser de racisme, position défendue par certaines ONG « anti-racistes ».  Raison de plus pour bien distinguer les choses et se battre à la fois contre le racisme et contre l'islam non démocratique...

Présentation

  • : Le blog de gardesaintmichel.over-blog.com
  • Le blog de gardesaintmichel.over-blog.com
  • : Un blog pour défendre la Liberté et faire preuve de discernement. Un blog pour soutenir les troupes du monde libre engagées sur les différents champs de bataille de la IVe guerre mondiale. Un blog pour lutter contre toutes les formes de fascisme. Un blog pour défendre les nations libres et démocratiques.
  • Contact

Recherche